jeudi 17 juillet 2014

Les variants T1 - Robison Wells

 
Lorsqu’il intègre la Maxfield Academy, Benson Fisher est plein d’espoir : enfin il va connaître une existence normale et cesser d’être ballotté de foyer en foyer. Mais il va vite se rendre compte qu’il se trompe lourdement : la Maxfield Academy est en réalité une école spéciale, entourée de grilles tranchantes comme des lames de rasoir, truffée de caméras de surveillance, où le règlement ne doit être enfreint sous aucun prétexte et où les pensionnaires n’ont aucun contact avec le monde extérieur. À leur arrivée, les adolescents doivent intégrer un des trois gangs existants. C’est avec les Variants que Benson Fisher va choisir de faire équipe… Mais a-t-il raison de faire ce choix ?
En découvrant le véritable secret de cette étrange école, Benson comprend que suivre les règles peut mener à un destin pire que la mort. La seule solution serait de s’enfuir, mais est-ce seulement possible ?
Les variants T1 – Robison Wells
Editions du Masque – 329 pages
J’ai aimé

 
Ce qui m’a motivé à lire les variants, c’est son résumé si intriguant et le lieu ù l’histoire se place.
Benson a décidé de rentrer à la Maxfield Academy. Il va vite se rendre compte que l’école est bien différente de ce qu’il imaginait.

Maxfield Academy vs Prison Break :
Dès son arrive à l’acédémie, Benson assiste à la tentative d’évasion de plusieurs élèves. Etrange spectacle pour ce nouvel arrivant. Il ne va pas tarder à comprendre que l’école ressemble davantage à une prison où trois clans s’affrontent.
Benson n’échappe pas à l’envie de fuir mais elle arrive bien trop tôt. Il n’a pas fait un seul pas dans l’école qu’il veut faire machine arrière. Pas très crédible…
Par la suite l’univers se fait oppressant, j’ai eu l’impression d’étouffer et d’être enfermée tel un lion en cage. Je n’avais qu’une envie : m’enfuir !

Le suspens :
Le suspens est bien maintenu du début à la fin malgré des évènements sans importance qui se répètent. Chaque jour qui passe à la Maxfield Academy se ressemblent, les enfants ont un emploi du temps peu diversifié, composé d'heures de cours (pas de professeurs, ils sont donnés par les adolescents eux-mêmes), d'heures de travails (tous ont un poste précis dans l'école dans l'administration, l'entretien des lieux ou de la sécurité) et de parties de paintball (oui oui !).
Malgré une vie qui peut sembler monotone, le livre se lit vite grâce à tout le mystère qui entoure l'école et ses occupants.

Des enfants pas si innocents :
Deux mondes s'affrontent: celui de l'enfance et celui de l'adulte. Des jeux innocents  finissent par devenir cruels. Des enfants se transforment en machine de guerre sans pitié. Il existe comme un décalage, les choses ne sont pas telles qu'elles devraient être.

Les clans :
Les élèves sont répartis en trois clans, impossible de ne pas en faire parti. L’intégration de Benson dans l’un d’eux ne sera pas de tout repos.
Si la particularité de chaque clan est bien expliqué, je déplore le manque d’informations sur la significations du nom des clans. Notamment le Clan V où, sauf erreur de ma part, on ne connaît jamais de quel mot la lettre V est l’initiale. Je pense que la réponse est évidente mais  elle n’est pas explicite.

L’histoire d’amour :
Comme dans la plupart des livres jeunesse, on n’échappe pas à l’histoire d’amour. Elle est  très mièvre (alors que j'ai l'habitude de lire des romances à en lever les yeux au ciel) et elle ne m'a pas convaincu. Elle manque de crédibilité et les personnages ne m'ont pas attendrie.

Et la suite ?
Ce premier tome nous laisse sur un cliffhanger qui relance l’histoire de zéro. Des questions restent sans réponse mais j’ai bon espoir d’en obtenir quelques une dans la suite. Je pense sans me tromper que l’histoire me réserve beaucoup de surprise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire